Sélectionner la page

L’angle rédactionnel

Pour qu’un papier soit lu, il faut qu’il soit anglé. L’angle est le biais par lequel on aborde un sujet, le point de vue que l’on choisit de traiter. Le choix de l’angle Informer c’est choisir. Outre le choix des sujets qui peuvent intéresser les lecteurs, la manière d’aborder ces sujets est toute aussi importante : cela se nomme « l’angle ». Les études l’ont prouvé : la capacité d’absorption des lecteurs est limitée. Ils « décrochent » après deux ou trois feuillets pour un quotidien, 5-6 pour un hebdo, 10-12 pour un mensuel. Pour qu’un papier soit lu, il faut qu’il soit anglé. L’angle est le biais par lequel on aborde un sujet, le point de vue que l’on choisit de traiter : par exemple parler de ce qui est nouveau, important, inédit, etc. Ce travail de sélection permet d’être plus original, plus proche de l’actualité, plus pertinent, plus proche de son public, donc plus lu. Quelques recommandations : Le choix de l’angle se fait a priori avant d’aller enquêter, interviewer quelqu’un, ou de se rendre sur le terrain ; il peut être affiné ou transformé au moment de l’interview ou sur le terrain si l’on s’aperçoit que l’angle choisi au préalable n’est pas pertinent et qu’un autre s’impose.     Très souvent, cet angle peut se formuler sous forme d’une question. Dans tous les cas, l’angle doit pouvoir...

Lire la suite

Le Message Essentiel

Question à se poser : qu’est ce qui est le plus important à retenir pour mon lecteur dans ce que j’ai à dire : « TDTDS » : Tout Dire Tout De Suite : Telle est la LOI ! Le plan rédactionnel en pyramide inversée délivre tout de suite le Message Essentiel au lecteur. S’il n’est pas clair… il zappe, et s’en va ailleurs ! Vingt à trente minutes par jour, c’est le temps moyen consacré quotidiennement à la lecture des journaux. De quoi parcourir quelques dizaines de titres, chapôs, photos et une petite quinzaine de feuillets (un feuillet = 1500 signes). Le lecteur n’a pas de temps à perdre : si dans les 10 premières secondes de sa lecture, il ne comprend pas de quoi on lui parle, il zappe. A vous de capter son attention en lui donnant à lire du nouveau, de l’intéressant, du précis. Question à se poser : qu’est ce qui est le plus important à retenir pour mon lecteur dans ce que j’ai vu, entendu, lu, etc. ? Les trois ou quatre informations capitales constituent le message essentiel. Comment repérer le message essentiel ? Pour dégager le message essentiel, le passage par l’oral est une bonne méthode. Dire aux autres, en quelques secondes/minutes, comme si on s’adressait à un ami, un confrère, ce qu’on a vu/compris/entendu permet vite de cerner ce qu’il y...

Lire la suite

La pyramide inversée

La pyramide inversée, un plan rédactionnel orienté vers le lecteur Le plan en pyramide inversée part de l’essentiel pour conduire progressivement  vers les éléments les moins importants de l’article. Le lecteur doit savoir dès le premier coup d’œil de quoi parle l’article : car il opère nécessairement une sélection dans la masse d’informations. Cette sélection se réalise en fonction de l’intérêt qu’il porte à l’article. Si son attention n’est pas captée dès les premières lignes, elle se dirigera vers une autre information. Une enquête démontre que le temps moyen de lecture d’un quotidien est de 20 minutes alors que le temps nécessaire à la lecture intégrale d’un quotidien est de 3 à 8 heures. Ce plan permet au lecteur de choisir rapidement les articles qu’il va lire. À l’inverse du plan classique Le plan que nous avons appris à mettre en pratique dans le cadre scolaire fonctionne comme une pyramide car l’essentiel est à la fin : c’est la base large de la pyramide. À l’école l’élève écrit pour un professeur, obligé de le lire. Ce plan scolaire est basé sur la suite « introduction – développement – conclusion ». L’élève introduit le sujet prouvant qu’il l’a bien compris, qu’il en perçoit l’objet, le cadre et les limites. Dans le développement il appréciera les avantages et inconvénients des différents aspects qu’il a envisagés. Enfin, il pourra se permettre de conclure car...

Lire la suite

Editing et niveaux de lecture

Votre article sera lisible si vous appliquez les niveaux de lecture, « La titraille », titre, intertitres : WordPress a déjà prévu ces niveaux de lecture, ils font partie de la charte graphique du site. Le titre de votre article est par défaut de niveau 1. Ci dessus par exemple c’est le Chapeau de l’article, il « recouvre le texte sans lui faire de l’ombre ». Il y a plusieurs niveaux de titres, ici le niveau 2 Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, Titre de niveau 3 Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, Titre niveau trois Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, Titre de niveau 3 Lorem ipsum dolor [1] sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat...

Lire la suite